Белый Чёрный Синий А А А Обычная версия

L’Histoire de Simbirsk

En 1648  tsar Alexeï Mikhaïlovitch a expédié le boyard Bogdan Khitrovo pour la construction de nouvelles villes et de forteresses de la rivière Barush à la Volga. La pose f de la première pierre de la ville-fortresse Sinbirsk (de la fin de 18 siécle - Simbirsk) a été commancée le printemps de 1648 à la rive droite de la Volga. Au centre de la forteresse s'installait le Kremlin, l’enceinte duquel se composait des murs solides, du rempart et du fossé profond. Le Kremlin était le centre du pouvoir militaire, administratif, judiciaire et du pouvoir d'église de tout le district. Au delà de son territoire vivaient les habitants de bourge, les stréletzs et les constructeurs de la ville.

C’est à Simbirsk qu’on a étouffé la révolte pendant la guerre paysanne sous le commandement de Stepan Razine. La forteresse de Simbirsk a subi le siège des troupes, et Razine était obligé de se retirer en bas de la Volga.

En 1780 on institue le gouvernement général de Simbirsk, et en 1796 la ville devient le centre de la province. Au début de XIX siècle dans la ville s'ouvrent le théâtre, l'hôpital, le gymnase, а un peu plus tard - la bibliothèque, le monument à N. M.Karamzine. les mêmes années on a construit le cathédrale De Troïtsk et le cathédrale Nikolaevsky.

Simbirsk prérévolutionnaire appelaient justement comme la ville "noble". Sa meilleure et la plus riche partie était disposée dans le district Venetz, où il y avait des cathédrales, les institutions administratives de gouvernement, les établissements d'enseignement, les hôtels particuliers, les jardins municipals et les boulevards. Tout près il y avait une partie commerciale animée de la ville dont le centre était l’auberge. Aux périphéries municipales vivaient les pauvres principalement.

En 1898 à Simbirsk on a construit le chemin de fer, en 1913 il y avait une station électrique, en octobre 1916 on a mis en exploitation un grand pont ferroviaire sur la Volga. En même temps dans la ville il y avait des premiers cinémas "Exppresse" et "Ampire", on construisait le bâtiment de banque de Paysan et de banque foncier de Noble.

Il y a beaucoup de persomnnalités qui sont liées avec Simbirsk-Oulyanovsk: l'historiographe N. M. Karamzine, les écrivains I.A.Gontcharov, D. V.Grigorovitch, le Skitaletz (P.S. Petrov), A.Korinfsky, les poètes  N. M.Yazykov, D.D.Minaev, N.Sadovnikov, D.Oznobichin, D.Davydov, les peintres A.A.Plastov, D.I. Arkhangel'sky, les compositeurs A.A.Varlamov, O.S.Stankevitch, les civilisateurs I.N.Oul'yanov et I.Ya.Yakovlev, les décembristes A.I.Tourgenev, V.P. Ivachev, les architectes F. O.Livtchak, A.A.Chode, F.E.Vol'sov, le biologiste A.A.Ljubichtchev, le botaniste V.Blagovechtchensky, le zoologiste S.A.Boutourlin, le chef d'orchestre E.A.Serov. V.I.Oul'yanov (Lénine) est né et a passé les premiers 17 années de sa vie là.

 

 

Simbirsk ou Oulianovsk ?

La décision du changement de nom peut être est prise seulement selon les résultats du référendum national municipal. C'est pourquoi l'analyse préalable des dispositions publiques dominantes de cette idée, ainsi que des motifs et des facteurs les définissants est nécessaire. En vue de l'étude de l'opinion publique en décembre 2005 le laboratoire sociologique "Perspective" a passé le sondage massif des habitants d'Oulianovsk à l'âge de 18 ans et plus aîné à l’aide de la méthode de l'interview formalisée "tête-à-tête" au domicile. Le nombre de participants est  830 répondants. Les résultats de l'étude montrent que la population n’entretient pas cette idée.

Le caractère des dispositions publiques concernant le changement du nom


D'Oulianovsk à Simbirsk (les % d’interrogés)

Le rapport des partisans et des adversaires fait 30 vers 50 % (ou 1:1,7). En outre les adversaires catégoriques de cette idée à 2,8 fois plus que des partisans décisifs péremptoires. Parmi les partisans prédominent les dispositions positives, parmi les adversaires domine la relation catégoriquement négative. En tenant compte de ces différences au moment du sondage les dispositions négatives à deux fois prédominaient sur les positives.

En répondant à la question "si un tel référendum a lieu ce dimanche, quelle variante choisisserez vous?", 21 % des répondants ont dit "pour", 42 % - "contre", 13 % - je "ne connais pas", 24 % - "n’irais pas au référendum".

Un haut niveau de l'activité électorale potentielle et la précision des orientations attirent l'attention. 75 % ont l'orientation sur la participation au référendum, dont seulement 13 % n'ont pas encore été définis sous la relation à l'idée proposée. Cela témoigne de l'importance du problème donné pour la population et la relation intéressée des habitants au nom de la ville.

Ainsi, on peut affirmer : si le référendum sur le changement de nom d'Oulianovsk à Simbirsk ve être passé dans l'immédiat, la plupart de population y participeront et l’issue selon la majorité des voix sera négative avec la probabilité confidentielle 0,98.

Le trait caractéristique commun de la motivation positif, ainsi que la motivation négative au sujet de l'idée du changement de nom de notre ville est l'absence pratique des motifs idéologiques. Sous la relation positive à l'idée dominent les motifs du caractère istoriko-culturel, pendant qu'à la base des dispositions négatives sont les motifs utilitaires-pragmatiques et les arguments.

21 % des partisans du changement de nom trouvent que la ville doit porter le nom historique, avec lequel est lié notre patrimoine historique et culturel. Et pour 6 % le nom « Simbirsk » est plus préférés. La majorité (27 %) des adversaires de l'idée fournissent l’argumentent de la complexité et la cherté de la procédure du changement de nom, pour 13 % le nom Oulianovsk est déjà « plus habituel »,et il l’aiment, 4 % trouvent que la ville porte le nom d’un homme grand et nous devons en être fiers et garder tout ce qui est lié avec lui.

Le nombre des gens qui sont orienté catégoriquement «pour » le changement de nom est un peu plus grand que dans les autres groupes, parmi la jeunesse de 18 à 29 ans (30 %), les Tatars (27 %), les gens avec l'instruction supérieure (on y compte l’instruction supérieure inachevée) (26 %), les partisans de "Yabloko" (38 %) (le Parti politique en Russie). Le plus grand nombre des adversaires de cette idée est parmi les habitants à l'âge de 50 ans et plus aîné (55 %), les Tchouvaches, les Mordves (50-60 %), les gens avec l’instruction secondaire, ainsi qu'une instruction secondaire technique (50 %)), au même degré que la religion orthodoxe et musulmane (43-45 %), les partisans des Partis «Russie Unie », « Rodina », Le Parti libéral-démocrate de Russie (jusqu'à 50 %), mais particulièrement - les Partis communistes de la Fédération de Russie (65 %).

En général dans tous les groupes principaux sociaux et démographiques de la population de la ville le rapport des partisans et les adversaires du changement de nom d'Oulianovsk à Simbirsk est au niveau typique avec de petites hésitations. Cela témoigne de l'homogénéité de l'opinion publique.